« Energie : l’Allemagne est-elle vraiment le modèle à suivre ? | Accueil | Records de production éolienne : Il faudra bien finir par penser au stockage ! »

16 janvier 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

l'énergie solaire est gratuite hormis la fabrication et l'installation des panneaux solaires, éoliennes et réseaux, leur entretien, les redevances aux propriétaires des sols inutilisables pour certaines autres utilisations ... et elle produit l'énergie quand la météo ou le cycle diurne le choisit et non quand on a besoin de cette énergie. D'où la nécessité d'avoir en plus des moyens de remplacement pour la production de l'électricité quand ces sources intermittentes ne peuvent pas satisfaire au besoin. Autres moyens qu'il faut aussi fabriquer, entretenir et laisser sur le qui-vive mais improductifs pour subvenir aux besoins quand le s sources éoliennes ou solaires ne sont pas au rendez-vous.

Rien n'est gratuit. Faire de l'électricité avec de l'uranium ou du silicium, c'est la même chose. Arrêter de diaboliser la première, antinucs de passage !

Le nucléaire est renouvelable par l'Umer, les surgénérateurs et le thorium.

Pour résumer les avis ci-dessus: utiliser les énergies renouvelables pour remplacer le nucléaire, alors que l'on pourrait les utiliser pour remplacer le pétrole et le charbon, serait un contresens à la fois économique et écologique. Comment? En privilégiant la chaleur renouvelable et non l'électricité renouvelable. La première à aussi l'avantage sur la seconde d'être rentable sans subventions dès l'installation. Les subventions à l'installation peuvent être dosées pour choisir le rythme de la transition énergétique vers plus de chaleur renouvelable et d'électricité décarbonée.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Qui sommes-nous ?


  • "Sauvons Le Climat" a pour ambition d’informer, de manière indépendante de tout groupe de pression ou parti politique, sur les problèmes relatifs au réchauffement climatique et sur les solutions proposées pour le ralentir. Notre association est dotée d’un comité scientifique présidé par Michel Petit, ancien responsable du groupe français d’experts au GIEC. Sous le contrôle de ce comité, SLC publie régulièrement des études et des communiqués sur les aspects scientifiques et techniques ainsi qu'économiques et sociaux de ces problèmes. Nous diffusons également des points de vue de nos adhérents.
  • Lire notre manifeste

Avertissement

  • Les textes présentés sur ce blog n'engagent Sauvons le Climat que s'ils portent la mention "Article SLC"

Nos conférences en vidéo

Nous contacter